Objet: objets


Je m’embarrasse en réfléchissant à l’encombrement.


Je me tasse, me perds, me plie, me courbe, j’enjambe et je me cogne, mais je m’accommode.


Je trouve toujours les objets trop lourds quand vient le temps de les déplacer, comme s’ils s’accrochent à l’espace plus que moi. Sont-ils des ancres, des biens ou des poids? Ce qui est certain, c’est qu’ils s’accumulent.